The Fragrance of Orient

Senteurs d'Orient

Un attar authentique est une huile de parfum à base de pétales de fleurs distillées dans de l’eau à basse température et sous pression. Certains attars contiennent également des bois exotiques, des épices et des résines.

Pendant plusieurs semaines, la vapeur contenant les huiles de parfum est recueillie dans un récipient d’huile de bois de santal. Là, les huiles se mélangent jusqu'à ce que le bois de santal soit complètement saturé du parfum des fleurs.

Dans l’art de la parfumerie, l’huile de bois de santal est utilisée comme «base» ou «fixateur». Il se lie aux molécules des huiles de parfum et permet à leurs subtilités de se développer et de durer plus longtemps que si l'huile de fleur était utilisée seule.

Comme un bon vin, un véritable attar à base de bois de santal s’améliore avec l’âge.
Vous ne pouvez pas trouver un parfum plus naturel qu'un véritable attar.
La fabrication des Attars exigent beaucoup de talent, de compétences et de patience. Cela peut prendre plus de 2 semaines pour fabriquer un simple attar.

De 25 à 350 kg de pétales de fleurs sont recueillies et placées à l'intérieur d’un chaudron en cuivre, appelé "deg". À partir de là, un long tuyau de bambou (Chonga) mène à un réceptacle en cuivre (Le Bhapka) contenant de l'huile de bois de santal. De l'eau est ajoutée dans le “chaudron” et le couvercle est scellé avec un mélange de coton et d'argile.

Le receveur appelé Bhapka est placé dans un bac à eau. Tout au long de la journée, le maître-distillateur surveille le bhapka et renouvelle régulièrement l’eau pour qu’elle reste fraîche et permettre ainsi la condensation de la vapeur d’eau. Dès lors, les gouttelettes d'huiles
aromatiques recueillies se mélangent à l'huile de bois de santal.

Le feu doit être surveillé en permanence pour maintenir une bonne température. Trop de chaleur brûlerait les fleurs. Il créerait également trop de pression qui pourrait faire exploser le joint d'argile autour du deg.
La chaleur et la pression à basse température préservent mieux les huiles de parfum tandis que la méthode de distillation à température plus élevée est utilisée pour obtenir les huiles essentielles.
Ces paramètres sont essentiels pour préserver les molécules aromatiques les plus fragiles et subtiles.

À la fin de la journée, la distillation est arrêtée. Du jour au lendemain, lorsque l’huile refroidit, l’eau s’en sépare. Le matin, l’eau florale (hydrolat) récupérée est replacée dans le deg. Des fleurs fraîchement cueillies sont ajoutées et le processus recommence.

Ce procédé sera répété pendant quinze à vingt jours, jusqu’à ce que l’huile de santal soit complètement saturée avec l’huile parfumée des fleurs, d’épices, d’herbes ...